Vous êtes ici:

Contenu

Le château de Dyck

Schloss Dyck

Le château de Dyck (Schloss Dyck) à Jüchen, alors le siège de l'ancien comte puis prince de Salm-Reifferscheidt-Dyck et résidence d'un petit domaine autonome pendant plusieurs siècles, est l'un des plus importants châteaux de la Rhénanie d'un point de vue historique et culturel.

Entouré d'un parc paysager historique dendrologique précieux, le château imposant entouré d'eau trône sur plus de 900 ans d'histoire.

La continuité de la succession des propriétaires et l'état de conservation authentique de toute l'installation soulignent le statut exceptionnel de Dyck. Depuis le milieu du 17ème siècle, tout l'environnement baroque resta inchangé. Cet édifice est entouré d'un grand parc à l'anglaise. Le jardin paysagé et sa remarquable collection d'arbres rares a été conçu en 1819 par l'architecte paysager écossais Thomas Blaike à la demande du Prince Josef.

Fondation du château de Dyck (Stiftung Schloss Dyck)

C'est avec un projet tant audacieux que captivant que débuta en 1999 une nouvelle phase de l'histoire riche en événements du château de Dyck. La fondation à but non lucratif et à l'objectif si particulier du château de Dyck a vu le jour au mois de décembre 1999 : en tant que centre pour l'art du jardin et la culture paysagère, il doit développer des expositions sur l'histoire, passée et présente, de l'art du jardin et établir un institut correspondant. Les fondateurs communs sont Marie Christine Wolff-Metternich, l'arrondissement du Rhin Neuss, la commune de Jüchen, le Land de Rhénanie du Nord-Westphalie et le groupement de communes de Rhénanie. Face aux mesures d'assainissement complexes, la fondation sera durablement soutenues par le Land de la Rhénanie du Nord-Westphalie ainsi que par l'arrondissement du Rhin Neuss.

Les Nouveaux Jardins

Pour l'exposition horticole de la Rhénanie du Nord-Westphalie 2002, l'ensemble et le parc historique du château ont été dotés d'un « Parc Agriculture », les « Nouveaux Jardins » sur le « Dycker Feld ». Ici aussi, l'arrondissement du Rhin Neuss et la commune de Jüchen ont soutenu la réalisation de l'exposition horticole. Dans une « mer » de roseaux de Chine (Miscanthus) de plus en plus haute au fil de l'année, les visiteurs y découvrent 24 jardins contemporains et expérimentaux. Les Nouveaux Jardins ont remporté la 1ère place lors du « Nordrhein-Westfälischen Landschaftsarchitekturpreis 2003/2004 » (prix du paysage de Rhénanie du Nord-Westphalie 2003/2004). Le travail du jeune paysagiste Stefan Lenzen (RMP-Büro) fut déjà récompensé à l'occasion du prix du paysage allemand en 2003.

Domaine du château de Dyck

Le domaine du château de Dyck avec sa ligne de défense avancée et ses communs s'étend sur quatre îles. La construction baroque débutée en 1656 est conçue avec goût et clairement structurée. Dyck n'est pas seulement une forteresse et une résidence. En particulier l'unité des bâtiments d'habitation et des communs est typique de la plus grande forteresse rhénane entourée d'eau - c'est d'ici que tout le Land était géré. Le parc du château comporte une remarquable collection d'arbres magnifiques. D'autres paysagistes de renom ont œuvré à Dyck, comme Peter-Josef Lenné, Maximilian Friederich Weyhe et plus tard également Hermann Matern. L'ensemble est un témoignage grandiose d'une histoire culturelle rhénane et une destination appréciée.

Centre de l'art du jardin et de la culture paysagère

Par ailleurs, un « centre pour l'art du jardin et la culture paysagère » unique en son genre a vu le jour avec l'exposition horticole à Dyck en 2003. L'ouverture de l'exposition « Histoire », « Paysage » et « Grâce » a permis, pour la première fois après un assainissement partiel il y a environ dix ans, de permettre au public l'accès au château et aux écuries. Alors que l'exposition « Histoire » offre un aperçu de l'histoire du château de Dyck, l'exposition « Paysage » se penche sur l'histoire des jardins paysagers au 18ème et 19ème siècles. L'exposition « Grâce » permet à dix artistes contemporains et internationaux de présenter leurs travaux sous l'aile du conservateur du musée, Jan Hout. Ces derniers traduisent le caractère architectonique et le charme tout particulier du lieu et jouent subtilement avec l'ambiance. « Histoire » et « Paysage » sont des expositions permanentes, l'exposition « Grâce » s'est achevée en septembre 2006.

Galerie